Qu'on se le dise... en rose !

C'est n'importe quoi...

samedi, décembre 2

Gouré d'aplomb !

Quand j'ai appris que Stéphane Dion se présentait comme candidat à la chefferie du PLC, j'ai eu, entre autre, cette réaction...

Cependant, ça risque de devenir drôle. Car voyez-vous, je ne serais pas du tout surpris que cet intello déconnecté réusisse à se mettre le pied dans la bouche, plusieurs fois, d'ici la fin de cette course à la chefferie.

J'étais vraiment dans le champ...

Au début de la course, j'étais convaincu qu'Ignatieff l'emporterait. Ce matin je croyais que Rae serait le prochain chef Libéral...

Je ne pouvais pas croire que les délégués libéraux éliraient Stéphane Dion !

Ça me déroute totalement. C'est clair que je n'ai pas beaucoup d'estime pour ce type et je pense que je ne suis pas le seul. Je l'avais trouvé extrèmement arrogant quand il a défendu la loi sur la "clarté". Je pense que lui et Trudeau ont au moins une chose en commun, leur mépris des Québécois. Ce mépris a très bien marché pour Trudeau, qu'en sera-t-il pour Dion ?

Je suis vraiment désarçonné. En ce moment, j'ai l'impression que Dion chef du PLC aidera, et le Bloc et Harper. Dion, pour devenir premier ministre, devra se faire du capital politique sur le dos du Québec, tout comme l'a fait Trudeau. C'est la réalité canadian.

La bonne nouvelle c'est que Denis Coderre n'a pas choisi le bon "cheval"...

Ignatieff a fait deux "gaffes" majeurs dans cette course. Il a dit la vérité au sujet des crimes de guerre commis par Israël au Liban cet été, et il a relancé le débat sur la nation québécoise. Pour les canadians, il est totalement intolérable que le Québec soit une nation. Pour eux, il n'y aucune différence entre un anglais et un francais dans ce "pluss" beau pays qu'est le Canada.

Et personne n'a le droit de critiquer Israël et son armée.

Pour qui s'intéresse à la politique, cette victoire de Dion sera assurément intéressante à suivre...
@

2 commentaire(s):

  • At 6 décembre 2006 à 01 h 06, Blogger FurGaia said…

    Je ne suis pas très d'accord avec vous, Guy. D'ici, à chaque fois que l'on voit Dion à la télé et qu'il parle du Québec, on sent qu'il l'a dans la peau! Contrairement aux indépendantistes cependant, il croit que le Québec et le reste du Canada dépendent l'un de l'autre pour exister pleinement. En fait, ce n'est pas que l'un ne peut pas exister sans l'autre, mais un peu à la manière de la Matriochka, ce n'est qu'ensemble que les deux prennent tout leur sens. Par ailleurs, il ne récuse pas complètement l'idée que certains Québécois puissent décider un jour de faire cavalier seul, mais alors, soutient-il, il faudrait que ceux-là aient auparavant démontré à la population en quoi cette séparation du reste du Canada leur est plus favorable que de faire partie d'un Canada uni.

    C'est du moins ainsi que je comprends la relation qu'a Dion avec le Québec. On peut être d'accord ou pas, mais on ne peut pas, je crois, lui reprocher de ne pas être intègre. Il a la force de ses convictions. Comme écrit "Le vieux Henri", c'est un tout autre monde par rapport aux Boisclair et cie. En tout cas, André Pratte explique bien la situation dans son article parue dans La Presse.

     
  • At 6 décembre 2006 à 07 h 52, Blogger Qu'on se le dise... en rose ! said…

    Je ne suis pas très d'accord avec vous, Guy.

    Ce n'est pas grave. Je n'aspire pas à ce que tout le monde soit d'accord avec moi.

    Je ne changerai rien de ce que j'ai écris parce que je le pense vraiment. Je me suis trompé au moins une fois dans le cas de Dion et ça risque de m'arriver encore.

    Disons que j'ai beaucoup de misère avec le personnage.

    Merci d'avoir pris le temps de laisser ce commentaire.

     

Publier un commentaire

<< Accueil